Les fans de Novak Djokovic dansent à Melbourne pour fêter sa libération

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Novak Djoković
    Novak Djoković
    Joueur de tennis serbe

TENNIS - L’imbroglio autour de la situation de Novak Djokovic touche à sa fin, ou presque. Les supporters serbes ont célébré, ce lundi 10 janvier, la décision d’un juge australien de libérer le N.1 mondial. Les services d’immigration australiens ont estimé que la décision du gouvernement d’annuler le visa d’entrée de la star était “déraisonnable”.

Suite à cette décision, des dizaines de supporters serbes se sont rassemblés dans les rues de Melbourne. Ils se sont mis à chanter et à danser devant le tribunal après l’annonce du jugement. “Il est un héros national, et voilà ce qui arrive quand on touche au héros national”, clame l’un d’entre eux.

Le juge Anthony Kelly a ordonné que Novak Djokovic soit libéré dans les 30 minutes, et que son passeport lui soit rendu. Il donne ainsi la possibilité au numéro 1 mondial de briguer un 21e titre du Grand Chelem, lors du prochain Open d’Australie. “Il va le faire pour nous tous, et rendre son pays fier”, s’exclame une fan Serbe venue célébrer sa remise en liberté.

Entre Djoko et l’Australie, un match couperet

Le bras de fer entre Novak Djokovic et le gouvernement australien a débuté en novembre dernier. Le père de Novak Djokovic avait annoncé que son fils ne participerait pas à la compétition, en raison de l’obligation vaccinale imposée aux participants.

Le joueur a finalement pu obtenir une dérogation médicale le 4 janvier, en s’appuyant sur le fait qu’il avait déjà contracté le Covid-19 le 16 décembre. Arrivé en Australie, son visa lui a été retiré, et il a été placé en détention dans un hôtel de Melbourne. Le tennisman a fait appel de cette décision, et la justice australienne a finalement annulé sa suspension.

Le bras de fer entre Djokovic et le gouvernement australien tourne donc à l’avantage du joueur, mais un retournement de situation reste possible. Un avocat du gouvernement a prévenu que Canberra pouvait encore ordonner l’expulsion de Djokovic, ce qui aurait pour conséquence de lui interdire toute entrée sur le territoire australien pendant trois ans. Et évidemment de participer à l’Open d’Australie.

À voir également sur le HuffPost: L’intérieur du “Park Hotel” où Novak Djokovic est bloqué à Melbourne

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI...

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles