Des familles syriennes toujours en quête de leurs proches enlevés par l'État Islamique en appellent aux pays de la coalition internationale

Claude Guibal
Ces familles recherchent leurs proches, disparus entre les mains du groupe État islamique. Près de 8 000 personnes seraient introuvables.

Que sont devenus les Syriens arrêtés par le groupe État islamique ? Alors que la bataille territoriale contre le groupe terroriste s'achève, des familles syriennes s'organisent en collectif. Elles demandent aux pays de la coalition internationale, partie prenante dans le conflit en Syrie, comme la France et les États-Unis, de les aider à savoir ce qu'il est advenu de leurs proches, portés disparus.


C’est le cas de Ghadir Naoufel. Elle recherche son mari, Firas Haj Saleh, une figure de l'opposition démocratique à Raqqa, depuis le 20 juillet 2013. Il était l’un des premiers à s'opposer au groupe État islamique : "C'était la nuit, Firas, mon mari était au café avec un ami à Raqqa. En revenant à la maison, en voiture, ils ont été arrêtés par des hommes cagoulés et armés."

Ils ont demandé à mon mari de descendre de voiture, il est descendu, et ils l'ont emporté avec eux, et on ne sait pas ce qu'il est devenu...

Ghadir Naoufel

à franceinfo

Comme lui, ils seraient près de 8 000 à avoir disparu entre les mains de l'organisation jihadiste, selon les organisations syriennes. Dans les territoires repris, souvent par les Forces démocratiques syriennes à majorité kurde, on ne cesse de découvrir des fosses communes. Les victimes de bombardements de la coalition ou du régime, mais aussi celles du groupe État islamique sont (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi