Familles nombreuses : Des enfants mis en danger et victimes de violences physiques... en larmes, une maman explose

La première année scolaire d'Hajar, Noor, Kheïry-Dine (atteint d'une forme d'autisme) et Chemsy-Dine (4 ans) ne s'est pas passée sous les meilleurs auspices. A plusieurs reprises, Rofrane Bambara a expliqué que la situation était compliquée dans leur école. Et pour l'heure, l'année à venir est encore incertaine comme l'ancienne candidate de Familles nombreuses (TF1) l'a confié en story Instagram, le 22 juin 2022.

C'est avec le sourire et pleine de détermination que Rofrane Bambara s'est rendue à l'académie dans l'espoir de changer ses quadruplés d'établissement. Mais on l'a vite renvoyée vers la mairie. Pas de quoi entacher sa bonne humeur. Mais en sortant, c'est en colère qu'elle a fait sa réapparition sur Instagram. "Je sors de la mairie. Vu ma tête vous devinez que ça ne s'est pas hyper bien passé. A la mairie en soit, ils font leur job. Ca ne vient pas d'eux mais de tout ce qui est éducation nationale. De cette mafia. Tout le monde se couvre les uns les autres, donc on nous fait fermer notre gueule en nous promettant monts et merveilles. En gros juste 'taisez-vous sur ce qu'il s'est passé'. Donc violences physiques, mise en danger des enfants, discrimination. Tout ça on met de côté. Sauf que le jour où on veut vraiment changer d'école et qu'on demande juste à faire les choses dans les règles, on nous dit de nous démerder", s'est-elle tout d'abord...

Lire la suite


À lire aussi

Familles nombreuses : Un enfant "mis en danger", hospitalisation et opération avec des complications
Familles nombreuses : Un enfant renversé par une voiture, la maman raconte leur "grosse frayeur"
Familles nombreuses : Un enfant victime d'un accident, il se retrouve "l'ongle entièrement arraché"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles