Familles de migrants aux Etats-Unis : les enfants hébergés sur des bases militaires

J.Cl.
Rio Grande (Texas), dimanche 17 juin. Une fois séparés de leurs parents, les enfants sont installés dans des grands centres aux cloisons grillagées, et dorment sur des matelas avec des couvertures de survie

Beaucoup de questions restent sans réponse après la décision de Trump, notamment sur la manière dont parents et enfants seront réunis. Et quand.


C’est la grande inconnue depuis que Donald Trump a signé, mercredi, le décret mettant fin à la séparation des familles de migrants dès leur entrée sur le sol américain, cédant ainsi à la pression de sa femme, d’une partie de la classe politique américaine et de l’opinion.

Depuis la mi-avril, 2 300 enfants ont été séparés de leurs parents qui ont, eux, été envoyés dans des prisons fédérales même quand ils relevaient du droit d’asile.

Tard jeudi soir, l’administration Trump n’avait toujours pas dit ce qu’elle comptait faire de ces 2 300 enfants, cantonnés dans des centres surpeuplés, en grande détresse psychologique. Comment et quand seront-ils rendus à leurs parents ? Iront-ils les rejoindre en prison en attendant que la famille comparaisse pour entrée illégale sur le territoire ?

Le ministère américain de la Santé a demandé au Pentagone de se préparer à héberger sur ses bases militaires 20 000 enfants migrants. Officiellement, ce sont des mineurs entrés sur le territoire américain non-accompagnés mais il n’est pour l’instant pas précisé si ces enfants et adolescents étaient déjà hébergés sur le sol américain.

Trois bases au Texas, une en Arkansas

Dans le décret, Donald Trump avait donné l’ordre au ministère de la Défense de mettre, si nécessaire, à disposition tout bâtiment pouvant être utilisé pour loger des migrants, voire de construire de nouvelles installations.

Le ministère de la Santé envisageait depuis plusieurs semaines d’utiliser certaines des nombreuses bases militaires américaines dans le sud des Etats-Unis pour y loger les migrants mineurs arrivant seuls aux Etats-Unis pour y retrouver des proches. Quatre bases avaient été sélectionnées, dont trois au Texas et une en Arkansas. « Cela ne signifie pas que tous les enfants y seront logés », a souligné le lieutenant-colonel Davis.

En 2014, sous la présidence de Barack (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Etats-Unis : les mystères de Melania Trump
Arabie saoudite : les femmes pourront conduire dès dimanche
Migrants séparés de leurs enfants : où est passée la petite fille de la photo ?
Vente de sous-marins français à la Malaisie : enquête rouverte sur l’assassinat d’une traductrice
Mamoudou Gassama va recevoir un «award» aux Etats-Unis