Famille : voilà pourquoi on ressemble tant à nos parents

Moitié papa, moitié maman ! Biologiquement, les enfants héritent à parts égales de l’ADN de chacun de leurs parents. Les cellules de notre corps comptent en effet 46chromosomes, assemblés en 23paires. Ces chromosomes portent des milliers de gènes, codant des milliers de caractéristiques (couleur des yeux, de la peau, taille, forme du pied ou du squelette, etc.). Chaque gène se présente sous deux exemplaires : les allèles. Lors de la reproduction, l’enfant reçoit pour chaque paire un chromosome de son père et un de sa mère. Soit deux allèles, identiques ou différents, par gène. S’ils sont dissemblables, l’allèle dit dominant s’exprime, alors que l’allèle dit récessif reste inactif. Pour les cheveux, le brun prend le pas sur le blond, par exemple. Voilà pour les grandes lignes de l’hérédité, plutôt bien comprises par les scientifiques. Mais les mécanismes précis leur échappent encore, surtout lorsque de nombreux gènes sont impliqués.

À l’arrivée d’un bébé, qui ne s’est pas prêté au jeu des ressemblances ? L’un repère la fossette du papa, l’autre le nez en trompette de la maman. Les mères disent dans leur grande majorité que le nouveau-né est le portrait craché de son père. Une déclaration qui aurait pour but —consciemment ou pas— de rassurer les géniteurs sur leur paternité. En 2006, des chercheurs du CNRS ont soumis des photos d’enfants de 0à 6ans et de leurs parents à des personnes extérieures à la famille. Résultat: 47 % des nouveau-nés ressemblent à leur mère, 36 % au père, du (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Quels microbes s'attaquent à notre peau ?
Manger ne serait ce qu'une portion de truite expose à des produits chimiques
A partir de quel taux de glycémie sait-on qu'on est diabétique ?
Dort-on mieux dans un hamac ?
À quel stade de la grossesse sent-on le bébé bouger ?