La famille de George Floyd appelle le Congrès à "protéger les personnes de couleur"

·2 min de lecture

La famille de George Floyd, reçue mardi par le président Joe Biden à la Maison Blanche pour le premier anniversaire de sa mort sous le genou d'un policier blanc, a appelé le Congrès américain à voter une loi pour "protéger les personnes de couleur".

Une loi pour "protéger les personnes de couleur". La famille de George Floyd a appelé, mardi 25 mai, le Congrès américain à voter une vaste loi sur la réforme de la police pour "protéger les personnes de couleur", après une rencontre avec Joe Biden à la Maison Blanche.

"Si vous pouvez faire une loi fédérale pour protéger un oiseau, le pygargue à tête blanche [l'emblème national des États-Unis, NDLR], vous pouvez faire une loi fédérale pour protéger les personnes de couleur", a lancé le frère de George Floyd, Philonise, après avoir rencontré le président américain et la vice-présidente, Kamala Harris.

La rencontre avec Joe Biden et Kamala Harris, à l'abri des caméras, a été "très constructive", a ajouté un autre de ses frères, Terrence Floyd, même si la loi voulue par le président et déjà votée par la Chambre basse reste bloquée au Sénat.

Un "courage extraordinaire"

De son côté, le président américain a loué mardi le "courage extraordinaire" de la famille de George Floyd, mort il y a un an sous le genou d'un policier blanc à Minneapolis.

"La famille Floyd a fait preuve d'un courage extraordinaire, tout particulièrement sa fille Gianna", a indiqué Joe Biden dans un communiqué à l'issue d'une rencontre avec plusieurs membres de la famille dans le Bureau ovale. "À la veille des funérailles de son père il y a un an, Jill et moi-même avions rencontré la famille et elle m'avait dit : 'Mon papa a changé le monde'", a-t-il poursuivi. "Il l'a fait", a-t-il ajouté.

La famille Floyd avait auparavant rencontré au Capitole la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi. Les proches de George Floyd ont ensuite rencontré deux sénateurs, le démocrate Cory Booker et le républicain Tim Scott. Mais si un consensus semble se dégager entre les deux camps, les discussions achoppent sur certains détails du texte.

La famille s'est retrouvée plus tard sur la "Black Lives Matter Plaza", devenue lieu de ralliement et de mémoire dans la capitale américaine. "Il y a deux justices aux États-Unis, nous devons nous unir et corriger cette situation", a affirmé Philonise Floyd. "Je ferai tout ce que je dois faire" pour que cette loi soit votée, a-t-il souligné.

À Minneapolis, la tension restait grande mardi matin. Une vingtaine de coups de feu ont été tirés près du carrefour où est mort George Floyd, devenu un lieu de mémoire, selon un photographe de l'AFP.

Avec AFP

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles