Famille Dupont de Ligonnès: la mère et la soeur visées par une enquête pour dérive sectaire

Quand l'auteur présumé du quintuple meurtre de Nantes, Xavier Dupont de Ligonnès, ne fait pas la une des journaux, ce sont sa soeur et sa mère qui lui volent la vedette. Ainsi, comme le révèle Le Parisien, les deux femmes sont suspectées d'abus de faiblesse dans le cadre d'un groupe de prière. Selon le quotidien, le groupe "Philadelphie", créée par Geneviève, la mère du meurtrier présumé, et aujourd'hui dirigé par sa soeur Christine, est une structure qui date des années 70, d'inspiration catholique traditionaliste. En 1995, les adeptes du groupe s'étaient réunis en Bretagne pour attendre la fin du monde.

Une enquête préliminaire a été ouverte le 24 novembre dernier par le parquet de Versailles, pour "abus de faiblesse en état de sujétion psychologique". D'après des familles qui ont alerté la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), plusieurs personnes fréquentant ce groupe ont fait état de comportements étranges. Alors même, raconte le Parisien, que les deux femmes disaient porter la parole de Dieu, elles exigeaient des membres du groupe des signes d'allégeance divers: rupture familiale, privation de nourriture, encouragement à l'adultère. En outre, d'après deux frères anciens membres du groupe, leur père - également membre - aurait perdu son argent après le décès de sa femme, également membre. Selon eux, le groupe aurait siphonné les économies du couple. Les enquêteurs de la police judiciaire de Versailles vont devoir établir s'il y a bien eu un préjudice financier.

⋙ Xavier Dupont de Ligonnes : l’homme confondu avec le fugitif sort du silence et demande réparation

Xavier Dupont de Ligonnès fut également membre du groupe. Au point qu'à l'époque de l'ouverture de l'enquête suite à l'assassinat de ses proches et à sa disparition, les policiers avaient interrogé plusieurs membres de "Philadelphie", l'un d'eux était soupçonné d'avoir hébergé le meurtrier présumé.

A lire aussi: La maison de Xavier Dupont de Ligonnès est

(...) Cliquez ici pour voir la suite