La famille d'Alexia Daval demande à la juge d'instruction d'explorer la piste de l'empoisonnement

franceinfo

L'avocat de la famille d'Alexia Daval a écrit une lettre pour demander à la juge d'instruction d'explorer la piste de l'empoisonnement, a appris franceinfo jeudi 12 décembre, confirmant une information du Parisien. Les proches de la jeune femme morte en octobre 2017 estiment que la lumière n'a pas été faite sur les traces de médicaments retrouvés dans le corps.

La lettre que franceinfo a pu consulter, signée par Me Gilles-Jean Portejoie, avocat de la sœur et du beau-frère d'Alexia, pointe une "incohérence majeure relative aux soi-disant 'crises d'épilepsie' d'Alexia", que seul son mari Jonathann Daval a décrites. La lettre souligne notamment "la quantité significative de tramadol" dans le corps, "médicament dont la présence est un mystère". Pour l'avocat de la famille, la thèse de l'automédication ne colle pas.

Au terme d'une longue démonstration, Me Gilles-Jean Portejoie demande aux enquêteurs de "pousser davantage les investigations sur l'origine et l'acquisition des médicaments". Il estime également une "nouvelle expertise nécessaire (…) afin de tenter d'expliquer les absences d'Alexia dans le cas vraisemblable d'une prise, à son insu, des différents médicaments".

Une prise "répétée"

Des analyses, dont franceinfo s'est fait écho en novembre 2018, avaient révélé que trois molécules, du zolpidem, du tétrazépam et du tramadol, étaient présentes dans le corps d'Alexia (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi