Famille d’expatriés français en Libye, ils ont fui le pays : "C’est un déracinement"

·1 min de lecture

Françoise, Jean-Pierre et leurs enfants, Astrid et Léopold, étaient installés en Libye depuis 2003. Cette famille d’expatriés français a dû quitter le pays en urgence en 2011, alors que le Printemps arabe venait d’éclater. Ils ont été contraints de tout laisser derrière eux. À leur arrivée en France, la famille qui n’y vivait plus depuis huit ans, a éprouvé des difficultés à se réadapter. Ils racontent à Olivier Delacroix leurs derniers jours en Libye vécus dans la peur, leur départ précipité et leur difficile retour en France. 

Astrid, la benjamine de la famille, se souvient du matin où elle et sa famille ont quitté le pays : "On a fait nos valises, on s'est vite habillés et on a vite déjeuné. Il était environ 6 heures du matin. On devait partir pour l'aéroport, sauf qu'on entendait encore des coups de feu. Ma mère a dit à mon père qu'il ne fallait pas qu'on y aille parce que c'était trop dangereux. Mon père a appelé un de ses amis pour qu’il nous escorte jusqu’à l'aéroport. 

Il est arrivé avec un autre homme qui avait une kalachnikov dans le dos. Il est entré dans la maison. J'ai eu peur, parce qu’en plus, c'est moi qui ai ouvert la porte. On est partis pour l'aéroport et à chaque rue, on voyait des barrages. La personne avec la kalachnikov était obligée de sortir avec l'arme pour enlever les parpaings pour qu’on puisse passer. Toutes les maisons, les voitures de police et les ambulances étaient brûlées. Je ne savais pas que ça pouvait arriver en une nuit."

" On pensait sin...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles