« La Familia grande » : les coulisses de l'inceste

Par Marion Cocquet
·1 min de lecture
Dans « La Familia grande », Camille Kouchner accuse son beau-père, le politologue Olivier Duhamel, d'avoir abusé sexuellement de son frère jumeau alors qu'il était adolescent.  
Dans « La Familia grande », Camille Kouchner accuse son beau-père, le politologue Olivier Duhamel, d'avoir abusé sexuellement de son frère jumeau alors qu'il était adolescent.

La Familia grande n'est pas seulement l'histoire d'un inceste. Elle n'est pas seulement l'histoire d'un secret, d'un mensonge, d'une omerta. Le récit de Camille Kouchner à paraître jeudi aux éditions du Seuil raconte tout cela, mais le malaise qu'il provoque est plus profond, et autrement plus diffus.

Le fond de l'affaire est désormais connu. Le très influent Olivier Duhamel, politiste et ex-président de la Fondation nationale des sciences politiques (il en a démissionné lundi, dans la foulée des révélations), aurait abusé de son beau-fils, « Victor » Kouchner, le frère jumeau de l'autrice alors adolescent ? elle a modifié son prénom. « Victor » et Camille sont les enfants de Bernard Kouchner et d'Évelyne Pisier, universitaire, écrivaine et s?ur de l'actrice Marie-France Pisier. Les faits ont lieu à la fin des années 1980, alors qu'Évelyne Pisier sombre dans l'alcoolisme et la dépression après les suicides, coup sur coup, de ses deux parents. Camille Kouchner raconte cela, donc, et le « serpent » de la culpabilité qui, au fil des années, grossit, l'envahit, devient une « hydre » à cent têtes. Elle sait, son frère s'est très tôt confié à elle. Elle sait, mais elle se tait et, en se taisant, donne une manière de « consentement » au crime, en devient la complice.

« En ne désignant pas ce qui arrivait, j'ai participé à l'inceste, écrit-elle. Pire, j'y ai adhéré. » Olivier Duhamel ne vient-il pas dans sa chambre à elle, la « chambre-péage », après avoir rejoint s [...] Lire la suite