Il a fallu peindre des vaches pour montrer l'intérêt des zébrures contre les insectes

franceinfo

Camouflage, régulation de la température, confusion pour les prédateurs... De nombreuses hypothèses existent pour expliquer la présence de bandes noires et blanches sur le pelage des zèbres. Mais l'hypothèse la plus sérieuse est bien la présence d'un paravent naturel limitant les piqûres d'insectes. Pour en avoir le cœur net, une équipe universitaire japonaise a donc réalisé une expérience avec de la peinture et six vaches noires du cru. Les travaux de ces scientifiques ont été publiés dans la revue scientifique Plos One, le 3 octobre.

Ils ont été menés en 2017 et 2018 dans un centre de recherche agricole de Nagakute (Japon), avec trois échantillons : bandes noires et blanches, bandes noires et aucune bande. Les bandes, qui mesuraient environ 5 centimètres de large, ont été peintes avec des laques à base aqueuse, tandis que les vaches étaient attachées pendant les phases d'observation. Les chercheurs ont alors consigné les comportements des bêtes (battements d'oreille, contractions de la peau, mouvements de la queue...) et photographié les flancs des animaux pour compter les insectes.


Les résultats sont sans appel : les mouches sont deux fois moins nombreuses sur les vaches aux bandes blanches et noires que sur les vaches aux bandes noires. Par ailleurs, il n'y a pas de différence significative entre ces dernières et les vaches témoins (donc les vaches sans bandes). Les comportements de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi