"Il fallait que je sois là" : Eragny-sur-Oise, la ville de Samuel Paty, lui rend hommage

·1 min de lecture

Un an après la tragédie, les habitants tenaient à répondre présent. Samedi, des centaines de personnes ont salué la mémoire de Samuel Paty lors d'une cérémonie à Eragny-sur-Oise, la ville du Val-d'Oise où le professeur vivait et a été assassiné.

La cérémonie d'hommage s'est ouverte avec un discours du maire devant plus de 300 habitants. "L'éducation est l'arme la plus puissante du monde", a martelé Thibault Humbert (Libres!), appelant à faire "reculer une idéologie mortifère" qui a conduit à cette "cabale absurde".

Pour l'occasion, une immense fresque multicolore, réalisée par l'artiste Alexandre Sarrat, a été dévoilée sous les applaudissements. Peinte sur le mur du gymnase de la ville, au centre, une Marianne qui n'a pas le poing levé, mais une main devant la bouche, symbole de la liberté censurée. Et une citation de Victor Hugo : "La liberté commence là où l'ignorance finit". 

Vive émotion dans la foule

Dans la foule, un an après le drame, l'émotion est toujours vive. Marie, habitante d'Eragny, est venue rose à la main. "Il était important pour moi d'être présente avec ma fille", confie-t-elle, les larmes aux yeux. "Même si on ne connaît pas cette personne. C'est un acte tellement atroce qu'il fallait que je sois là". Aude, sa fille de 15 ans, était à ses côtés " pour lui rendre hommage et pour qu'il sache qu'on ne l'oublie pas". "Ça aurait pu être mon prof d'histoire, j'aurais pu le connaître personnellement", ajoute la jeune fille.

Et pour défendre la liberté d'expression e...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles