"Il fallait réfléchir avant" : le CFCM maintient sa plainte contre Houllebecq après ses propos anti-musulmans

Abdallah Zekri, le délégué général du Conseil français du culte musulman (CFCM), le 5 janvier 2022. - BFMTV
Abdallah Zekri, le délégué général du Conseil français du culte musulman (CFCM), le 5 janvier 2022. - BFMTV

Abdallah Zekri, le délégué général du Conseil français du culte musulman (CFCM), a réagi sur BFMTV aux derniers propos tenus par l'écrivain qui dit être "islamophobe à temps partiel".

"Il aurait dû s'excuser, ce n'est pas le cas". Abdallah Zekri, le délégué général du Conseil français du culte musulman (CFCM), a réagi ce jeudi à la tribune de Michel Houllebecq parue dans Le Point de ce jeudi.

L'écrivain controversé avait été accusé d'islamophobie après des propos tenus dans la revue Front Populaire de Michel Onfray. "Je crois que le souhait de la population française de souche, comme on dit, ce n'est pas que les musulmans s'assimilent, mais qu'ils cessent de les voler et de les agresser [...] en somme que leur violence diminue, qu'ils respectent la loi et les gens. Ou bien, autre bonne solution, qu'ils s'en aillent", pouvait-on notamment lire dans la revue.

"Pour moi, il est raciste et islamophobe"

Une rencontre entre l'écrivain et le recteur de la Grande mosquée de Paris - qui avait annoncé porter plainte contre lui - a depuis eu lieu, à l'initiative du grand rabbin de France. À la suite de cet échange, le recteur a décidé de suspendre son action en justice. "En ce qui nous concerne on n'a pas pris la décision d'arrêter nos plaintes", a déclaré Abdallah Zekri sur BFMTV, en référence à l'intention du CFCM de porter plainte contre Michel Houellebecq et contre Michel Onfray. "Il fallait réfléchir avant".

Michel Houellebecq, qui répond à ces accusations ce jeudi dans les colonnes du Point, se présente comme un "islamophobe à temps partiel". "Lui-même reconnaît qu'il a fait un dérapage, pourquoi il ne demande pas pardon et ne s'excuse pas auprès des musulmans qu'il a offensé?", a poursuivi le représentant du CFCM sur BFMTV, "pour moi, il est raciste et islamophobe".

"Il n'y aurait pas de plainte, je suis convaincu qu'il n'aurait pas changé un mot de ce qu'il a dit", a-t-il poursuivi sur notre antenne.

"Il faut qu'on nous considère"

Abdallah Zekri a toutefois précisé sur BFMTV qu'il n'aurait "aucun problème" à rencontrer l'écrivain comme l'a fait la Grande mosquée de Paris, "mais il faudrait qu'il comprenne.

"Je demande une seule chose: de ne plus parler des musulmans dans leur globalité [...] Il faut qu'on nous considère une fois pour toutes comme des Français et non pas comme des Français à part", a conclut le représentant du CFCM.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Abdallah Zekri (CFCM) : "Il faut qu'on nous considère une fois pour toutes comme des Français et non pas comme des Français à part"