"Fake news" : l'agence de presse turque Anadolu dans le viseur du ministère de l'Intérieur français

·1 min de lecture

Depuis des mois, cet organisme d'information, faux-nez du gouvernement d'Ankara, tire à boulets rouges sur la France, son " islamophobie d'État " et sa politique en matière de laïcité. Inquiet de ces attaques systématiques et de leurs conséquences, le principal organisme de lutte contre la radicalisation, le SG-CIPDR, a décidé de contre-attaquer.

Comment peut-on reprocher à une agence de presse de diffuser des " fake news " alors qu'elle se présente sur sa page d'accueil comme " la source de l'information fiable ", qu'elle affirme proposer " à tout moment " ?Ne reculant devant rien, le Secrétariat général du comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (SG-CIPDR), institution française dépendant du ministère de l'Intérieur, n'a pas hésité à publier un tweet, le 27 avril : " Anadolu @aa_french se présente comme une agence de presse. En réalité il n'en est rien : Anadolu est un organe de propagande qui publie sur son site des tribunes d'opinion attaquant, de façon mensongère et calomnieuse, la France "Puis : " Anadolu @aa_french n'a de cesse de propager des #fakenews contre la France. Cet organe de propagande se pose en pourfendeur des actions de la France, en affirmant que la France mettrait en place un ciblage de ses citoyens musulmans. Cela est intolérable ".Anadolu @aa_french n’a de cesse de propager des #fakenews contre la France. Cet organe de propagande se pose en pourfendeur des actions de la France, en affirmant que l’État...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Plus de 90% des journalistes de "20 Minutes" en grève, opposés aux suppressions de postes

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

20 départements sous "surveillance renforcée", pas de mesures immédiates : les annonces de Castex

"Un pull à 20 euros, c’est ce que je mange en une semaine" : ce que coûte le Covid aux Français

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?