De quoi sont faits les bois des cerfs ?

Au château de la Celle-des-Bordes, dans le cœur de la forêt de Rambouillet, murs et plafonds débordent d'une imposante collection de 2 400 bois de cerfs. Un chiffre qui a de quoi faire tourner la tête de celles et ceux qui partent dans les forêts à la recherche des grands bois de cerf, tant ces derniers sont parfois difficiles à trouver. Pourtant, ce qui peut s'apparenter à un Graal pour certains, est une merveille pour l'écosystème forestier quand il reste là où il est tombé. Refuge pour les insectes qui y trouvent un abri, source de nourriture pour les rongeurs qui en profitent pour se faire les dents et source de minéraux pour les autres animaux de la forêt, les bois de cerf sont bien plus qu'un ornement mural.

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, les bois de cerf ne sont pas des cornes, même s'ils poussent à partir des os frontaux de l'animal. Ramifiés, vascularisés, les bois de cerf, également appelés ramures ou panaches, sont des organes osseux. Au début du printemps, lors de la pousse (jusqu'à 2,5 centimètres par jour), ils sont mous et recouverts d'une sorte de tissu, le velours, très riche en nerfs et en vaisseaux sanguins. Au fur et à mesure de la croissance, le velours se détache et l'extérieur des bois se recouvre d'une matière osseuse très compacte, l'intérieur gardant un aspect spongieux. La couleur des bois du cerf (et non du chevreuil) dépend de l'essence de l'arbre contre lequel l'animal s'est frotté pour se débarrasser du velours.

Les bois de cerf sont (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Australie : une communauté aborigène transforme en soupe le crocodile de 3,6 mètres qui les attaquait !
Pourquoi la peau de certaines orques est-elle orange ?
Les abeilles sont-elles les seuls insectes pollinisateurs ?
Piqûre de veuve noire : des chercheurs trouvent enfin un antidote
Les résidants de cette ville pourront enfin adopter un chat après 35 ans d'interdiction