"Vous faites du mieux que vous pouvez" : Bergé invente l'indulgence des "Français" envers l'exécutif

·1 min de lecture

Invitée ce 14 avril sur LCI, la députée des Yvelines a invoqué l'opinion des "Français" à tort et à travers pour soutenir le gouvernement, même si les enquêtes d'opinion contredisent en grande partie ses affirmations.

"On est nul, mais les autres aussi." C'est, en substance, la ligne de défense de la majorité et du gouvernement lorsqu'on les chatouille un peu trop sur la gestion de l'épidémie de Covid-19. Dernier exemple en date ce mercredi 14 avril sur LCI, où la députée des Yvelines Aurore Bergé a expliqué sans broncher : "Les Français parfois peuvent être agacés de la situation, peuvent considérer qu'il faudrait faire différemment, mais nous disent tout de suite après : 'En vérité personne ne ferait mieux, et vous faites du mieux que vous pouvez.'" Pratique, ces "Français" : on peut leur faire dire n'importe quoi, surtout quand on les confond avec des militants macronistes.▶ #Covid19France.🗣 @auroreberge : "Les Français peuvent considérer qu'il faudrait faire différemment, mais nous disent tout de suite après 'En vérité personne ne ferait mieux et vous faites du mieux que vous pouvez'".📺 L'Interview de @jmaphatie sur #La26. pic.twitter.com/kPHs9g7vwn— LCI (@LCI) April 14, 2021 La présidente déléguée du groupe La République en marche à l'Assemblée nationale invente donc une indulgence qu'aucun fait n'étaie. Le 6 avril, l'Ifop publiait un sondage commandé par le JDD, selon lequel seuls 35 % des Français "font confiance au...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

20 départements sous "surveillance renforcée", pas de mesures immédiates : les annonces de Castex

"Un pull à 20 euros, c’est ce que je mange en une semaine" : ce que coûte le Covid aux Français

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?

La racialisation de la question sociale, une impasse : rendez-vous le 20 septembre place de la République