Faites entrer l'accusé : l'affaire de Bruay-en-Artois ou la popularisation des faits divers à la télévision

Maxime Battistella
Faites entrer l'accusé : l'affaire de Bruay-en-Artois ou la popularisation des faits divers à la télévision

Le 6 avril 1972, le corps sans vie d'une jeune fille est découvert caché sous un pneu dans un terrain vague à Bruay-en-Artois (aujourd'hui Bruay-la-Buissière) dans le Pas-de-Calais. Âgée de 15 ans, la victime s'appelle Brigitte Dewèvre et est une fille de mineur. Rapidement, l'affaire prend une tournure particulière quand plusieurs témoins disent avoir vu une 504 Blanche, à proximité du lieu à l'heure du crime, c'est-à-dire aux alentours de 20h la veille, le mercredi 5 avril. La voiture, identifiée grâce à son numéro d'immatriculation relevé par un témoin, appartient à Pierre Leroy, un notaire de la commune. C'est le début d'un feuilleton judiciaire qui fait la Une des journaux télévisés, comme l'explique un numéro inédit de Faites entrer l'accusé ce dimanche à 23h sur France 2. Une première en France, mais comment l'expliquer ? 

Un contexte social explosif

"A l'époque, le général de Gaulle avait décidé de fermer les houillères du Pas-de-Calais, donc la région est en plein marasme. La mine était un métier dur, mais ceux qui y travaillaient étaient très fiers. A l’intérieur de ces villages, les corons, (...) on se demandait ce qui allait remplacer la mine et ce qu’on allait devenir", raconte l'ancien directeur des sports de France Télévisions Daniel Bilalian, alors premier journaliste de télévision à couvrir l'affaire. Le contexte social pèse en effet de tout son poids, et les habitants de Bruay sont persuadés de la culpabilité du notable - membre du Rotary Club qui fait figure de bourgeois privilégié - quand il est mis en examen le 13 avril.

>>> Faites entrer l'accusé fait son grand retour sur France 2 le...

Daniel Bilalian voit alors débarquer tous ses confrères. "Nous sommes logés à Béthune, une ville à quelques kilomètres où est situé le tribunal. Toute la presse est là, et principalement l’ORTF, les première et deuxième chaînes donc, et une multitude de radios : Radio (...)

Lire la suite sur TeleLoisirs.fr

Faites entrer l'accusé : l'affaire de Bruay-en-Artois ou la popularisation des faits divers à la télévision
Ce soir à la télé sur les chaînes gratuites (VIDEOS)
Les animateurs de M6 nous dévoilent leurs séquences cultes (VIDEO)
Harry Roselmack se confie : "Je n’aime pas donner mon avis sur tout et n’importe quoi"
Chaos (NT1) : zoom sur Ryan Phillippe (VIDEO)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages