"Faites quelque chose!": le jour où Emmanuel Macron a demandé à Stéphane Bern d'intervenir à l'Eurovision

Stéphane Bern à Paris, le 4 mars 2021 - Franck Fife - AFP
Stéphane Bern à Paris, le 4 mars 2021 - Franck Fife - AFP

Gros coup de pression pour Stéphane Bern. L'animateur, spécialiste des têtes couronnées, qui a commenté à maintes reprises le concours de l'Eurovision et de l'Eurovision Junior, a raconté à M le Mag du Monde et à la BBC, ses émotions lors de la dernière édition, qui a couronné le groupe italien Måneskin.

L'animateur confie ainsi avoir reçu des messages d'Emmanuel Macron, lui enjoignant de "faire quelque chose".

"Quand l’Italie était en train de gagner, il m’envoyait des SMS pour me dire de faire quelque chose… Comme si j’avais les moyens de changer le résultat!, évoque-t-il ainsi avec humour dans les colonnes du Monde cette semaine.

L'édition 2021 a été marquée par un terrible moment de suspense pour la France, classée deuxième grâce à Barbara Pravi et son titre Voilà. Soupçonnés un temps d'avoir consommé de la drogue sur le plateau du concours, qui se tenait à Rotterdam, les Italiens arrivés premier, ont risqué la disqualification. Ce qui aurait donné la victoire à Barbara Pravi.

"Je recevais tellement de messages"

Durant la période de flottement qui a suivi, la France s'est bien gardée d'intervenir. "Quel que soit le résultat du test, la France n'a pas du tout l'intention de déposer une réclamation", avait ainsi assuré Delphine Ernotte, présidente de France télévisions.

"C'était un sacré bazar", commente Stéphane Bern dans une interview à la BBC. "Je recevais tellement de messages sur mon téléphone, y compris du président français - me disant que Måneskin devait être disqualifié et disant 'vous devez faire quelque chose, s'il vous plaît'". 876450610001_6255736367001 "Le ministre des Affaires européennes [ndlr Clément Beaune], qui était à Rotterdam pour le concours m'envoyait aussi des messages disant "Qu'est-ce qu'on doit faire? Qu'est-ce qu'on doit faire? S'il-vous plaît, faites quelque chose". Mais qu'est-ce que j'aurais pu faire? Je ne suis pas le président de l'Eurovision".

Au lendemain de la finale, le ministre avait indiqué sur BFMTV s'en remettre à la décision de l'UER, l'Union européenne de radio-télévision.

"Mauvais joueurs"

Deux jours après l'Eurovision, et avant que ne soient connus les résultats du test de dépistage des Italiens, Stéphane Bern s'était, lui, réjoui de la deuxième place de Barbara Pravi. "Si la France demandait la disqualification de l'Italie, on passerait pour des mauvais joueurs", avait-il réagi sur BFMTV. "Ça serait un mauvais esprit de dire qu'on nous a volé la victoire".

La France a bien fait de ne pas contester la victoire des Italiens. Le résultat du test anti-drogue du chanteur de Måneskin a finalement permis de dissiper les doutes.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles