Se fait-on vraiment des cheveux blancs quand on stresse ?

·1 min de lecture

La chevelure de l'épouse de Louis XVI a-t-elle intégralement blanchi la nuit précédant son exécution le 16 octobre 1793 ? Près de 130 ans après les faits, le mystère demeure, et le doute concernant l'existence du "syndrome de Marie-Antoinette" aussi.

Il faut dire que la croyance en ce phénomène dit de "canitie subite" jamais avéré scientifiquement est largement nourrie par une autre théorie : celle qui voudrait que nos cheveux blanchissent sous l'effet du stress. Mais une question subsiste : n'y aurait-il pas un fond de vérité là-dedans ?

Oui, mais peut-être uniquement chez les souris...

Avant toute chose, il est important de noter que l'apparition des cheveux gris (puis blancs) est due à la raréfaction de cellules pigmentaires baptisées mélanocytes. "C'est un problème génétique qui survient avec l'âge, dont l'hérédité peut être l'une des causes", explique Jean-Louis Briançon, médecin spécialiste du cuir chevelu à Lyon.

Pourtant, selon les auteurs d'une étude publiée dans la revue Nature en janvier 2020, le stress pourrait bel et bien être responsable de la disparition de ces mélanocytes. Après avoir soumis des souris de laboratoires à des formes de stress "chronique et imprévisible", les scientifiques ont ainsi observé qu'une surproduction de noradrénaline relâchée pour lutter contre les effets de ces agressions entraînait un épuisement permanent des réserves de mélanocytes des rongeurs et un blanchiment de leurs poils.

Mais est-ce (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Soins de la barbe : "Pour éviter l'apparition de boutons, le nettoyage doit être méticuleux, aucune zone ne doit être oubliée"
Les 5 gestes de la routine matinale selon l'ayurvéda
Mes cheveux sont-ils abîmés par la pollution ?
A ne pas rater : la semaine de la cosmétique Bio !
Anti-âge : les 12 meilleures huiles pour le corps et les cheveux