"On fait désormais partie du spectacle mort" : le DJ Laurent Garnier lance un SOS pour le monde de la nuit

Laure Narlian
·1 min de lecture

Dans une lettre ouverte publiée sur son site lundi 26 octobre et adressée à madame la ministre de la culture Roselyne Bachelot, le producteur et DJ français Laurent Garnier lance un S.O.S. pour "le monde de la nuit". Avec un faux humour léger et une bonne dose d’ironie, le Chevalier de la Légion d'honneur dénonce la non prise en compte par le gouvernement du secteur du clubbing et des DJ, très sévèrement touché par la pandémie.

Il explique d’abord ne pas s’être senti concerné par le discours de la ministre du 22 octobre, qui a annoncé à cette occasion des aides pour le cinéma, le théâtre et le spectacle vivant. Et pour cause, comme le lui a répondu un ami désabusé au téléphone : "Non Laurent, nous on fait dorénavant partie du secteur du spectacle mort… Roselyne l’a annoncé maintes fois, le monde de la nuit ne dépend pas d’elle mais du ministère de l’Intérieur !"

Un secteur à l'arrêt depuis mars 2020

"J’aimerais attirer votre attention, écrit Laurent Garnier, sur le fait que, depuis début mars, le secteur "de la nuit et des clubs" (dont je fais intrinsèquement partie) est (...) totalement à l’arrêt. Pour nous, la fête est terminée et ce depuis maintenant de longs mois." Le secteur de la nuit est effectivement (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi