"Il a fait d'énormes conneries de com" : Emmanuel Macron étrillé par un intime

·1 min de lecture

Les mesures et autres restrictions prises par le gouvernement depuis le début de la crise sanitaire liée au Covid-19 font jaser de toutes parts. Cela fait déjà un an que le monde est paralysé à cause de la pandémie. À l’occasion de ce triste anniversaire, Le Point a dévoilé une enquête, ce mercredi 17 février, sur la manière dont Emmanuel Macron a géré l’arrivée ainsi que la progression du coronavirus en France. Comme l'indiquent nos confrères, un intime notamment est persuadé que le président de la République "a fait d’énormes conneries de com’ au début".

Afin de réagir au mieux à la crise, Olivier Véran, le ministre de la Santé, a clamé publiquement et à plusieurs reprises que "sous chaque décision, il y a une blouse blanche". Une façon de faire comprendre aux Français que les médecins ont plus que jamais une importance capitale vis-à-vis des choix faits en politique, alors qu’il craignait plus que tout l’évolution des courbes indiquant le nombre de décès dus au Covid-19. Nos confrères estiment que le président de la République, de son côté, "se constitue malgré lui prisonnier des sachants". En effet, l’Elysée a décidé de mettre en place, dès le 11 mars dernier, un Conseil scientifique, présidé par le médecin Jean-François Delfraissy, spécialiste de l’immunologie. "On aurait décidé de tout, tout seuls, on était morts", assurent les membres du gouvernement.

Un vieil ami en rupture de ban pour sa part, pointe du doigt la façon dont Emmanuel Macron a tenté de répliquer face à la (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Jean Rochefort en manque de reconnaissance ? Les confidences de sa fille Clémence
Meghan Markle et Harry : pourquoi leur interview avec Oprah Winfrey s'annonce comme un pétard mouillé
La santé de Juan Carlos surveillée de près : ce visiteur très particulier à Abu Dhabi
"Si vous saviez comme je m'en fous !" : cet avis bien tranché de Jean Castex
VIDÉO - "Des propos diffamatoires" : la réponse de Gérald Darmanin à Sandrine Rousseau