Une Américaine fait croire qu'elle est atteinte d'un cancer pendant 7 ans

Alan Poizner/For The Tennessean /SIPA

Une Américaine qui a passé pratiquement une décennie à mentir sur son cancer a été condamnée à 5 ans de prison pour avoir obtenu des dons dans le cadre de campagnes de charité.

Une femme a été condamnée mardi à 5 ans de prison en Californie pour une sordide escroquerie. Amanda Riley a plaidé coupable d’avoir récolté plus de 100 000 dollars de dons lors d’évènements de charité organisés pour l’aider à surmonter son cancer. Problème, cette jeune femme aujourd’hui âgée de 37 ans n’a jamais été malade. Durant sept ans, depuis 2012, elle a affirmé être atteinte d’un lymphome de Hodgkin et avoir besoin de fonds pour payer ses traitements, indique le «New York Post ». Sur son blog, elle racontait son quotidien, ses difficultés, allant même jusqu’à publier des photos d’elle cheveux courts. Sur sa page intitulée «Le lymphome peut aller se faire foutre», elle parlait non seulement de ses heures à l’hôpital mais avait été jusqu’à falsifier des documents médicaux pour rendre sa fausse maladie aussi réelle que possible.

Elle racontait avoir été diagnostiquée en juin 2012 et avoir connu une brève rémission avant que le lymphome «vienne se venger» en devenant un cancer métastatique de stade 4. Même sa famille était persuadée que la trentenaire était malade. Amanda Riley avait d’ailleurs intenté une action en justice contre une personne remettant en cause son récit. La mobilisation autour de sa personne a été telle qu’une vente aux enchères avait été organisée, comportant notamment une guitare de la main des musiciens country LeAnn Rimes et John Michael Montgomery.

"Elle est pleine de remords"

En plus de sa peine de prison, elle a également été condamnée à rembourser les 105 513 dollars récoltés et devra être surveillée durant trois ans, après sa libération. «Lorsque les gens ont fait un don à Riley sur Internet ou lors de collectes de fonds en personne, ils pensaient que leurs dons seraient utilisés pour(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles