Se faire tatouer à l’étranger

S’il peut être tentant de se faire tatouer dans son pays d’expatriation pour garder une trace indélébile sur notre peau de cette période de notre vie, il est important de respecter des règles en matière de tatouage. Voici quelques bons réflexes avant de vous lancer à l’étranger.

Que disent les autres pays sur les tatouages ?

D’abord, sachez que les tatouages ne sont pas forcément bien vus, ou tout simplement légaux, dans tous les pays. Alors avant d’exhiber votre nouveau dessin sur l’épaule devant les gens du coin, petit tour d’horizon des législations en matière de tatouages :

  • Danemark : au Danemark, vous avez le droit de vous faire tatouer, sauf sur la tête, le cou et les mains, selon le site du gouvernement danois.

  • Japon : au Japon, les tatouages sont autorisés depuis 1948, mais dans les faits restent un peu tabous, car associés aux yakuzas (mafieux japonais). Dans certains établissements, comme les bains thermaux, les piscines ou les salles de sport, on peut vous refuser l’entrée si vous arborez un tatouage visible, ou vous demander de le cacher. Sur ce site, vous pouvez retrouver un historique de la culture du tatouage au Japon, ainsi qu’une carte qui répertorie les établissements “tatouage friendly”.

  • Sri Lanka : au Sri Lanka, tout tatouage à l’effigie de Bouddha ou en lien avec le bouddhisme peut heurter la sensibilité des locaux, d’après Le Journal de Montréal, et peut vous faire risquer l’expulsion du pays. De manière générale, attention à ce qui relève de l’appropriation culturelle : tout symbole propre et cher à une culture ne sera pas forcément adapté aux personnes n’appartenant pas à celle-ci, pour des questions d’héritage historique et de rapports de domination sociale actuels ou passés.

Quelques précautions pour une expérience réussie

Parce que, comme toute modification cutanée, le tatouage peut comprendre des risques, il est important de respecter quelques règles d’hygiène.

  • Bien choisir son tatoueur : plutôt que de vous lancer à l’aveuglette, on vous conseille de choisir un tatoueur qui vous plaît et vous inspire confiance. Par exemple, vous pouvez regarder les avis qu’ont laissé les autres clients, ou bien regarder les réseaux sociaux de l’artiste pour voir si ses dessins et son style vous plaisent. Vous pouvez aussi convenir d’un premier rendez-vous avec lui, pour discuter de vos envies et voir si vous êtes sur la même longueur d’onde. N’oubliez pas non plus de lui demander ses tarifs, ainsi que ses délais !

  • Vérifier les règles d’hygiène : le jour d’un tatouage, on est souvent stressé, et on ne pense pas forcément à regarder si le tatoueur respecte bien toutes les règles d’hygiène. Mais comme souvent ces règles peuvent varier selon le pays, il est important de faire attention. Déjà, il est préférable de le faire dans un studio régulièrement nettoyé, plutôt que de tenter un tatouage sauvage dans la rue. Ensuite, vous pouvez demander si le matériel est bien à usage unique ou stérilisé, et demander qu’il soit par exemple déballé devant vous. Aussi, le tatoueur doit bien se laver les mains avant le tatouage, enfiler des gants, mais aussi désinfecter la zone de votre peau choisie ! Retrouvez ces règles sur le site du ministère de la Santé.

  • Suivre les recommandations pour la cicatrisation : enfin, le tatoueur vous donnera quelques consignes de soin à respecter pour que votre tatouage cicatrise tranquillement. Souvent, il est interdit d’aller à la piscine et au soleil pendant quelque temps, et des soins à base d’antiseptique et de crème cicatrisante seront nécessaires, d’après l’Assurance maladie. Mais le mieux est de suivre les recommandations de votre tatoueur, qui seront adaptées à votre cas. Surtout, si vous voyez que la cicatrisation se passe mal, que vous faites une réaction allergique, ou que la peau devient rouge, enflée et douloureuse, ou même que vous avez de la fièvre, n’hésitez pas à consulter votre médecin au plus vite.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :