Faire du sport pendant ou après une grossesse est bénéfique mais à ces conditions

Melissa Makaya
·Journaliste Life & Culture
·2 min de lecture
Faire du sport pendant ou après une grossesse est bénéfique mais à ces conditions (Photo: nensuria via Getty Images)
Faire du sport pendant ou après une grossesse est bénéfique mais à ces conditions (Photo: nensuria via Getty Images)

SPORT - Le ministère chargé des Sports explique comment concilier sport et grossesse ou maternité dans un guide publié ce vendredi 5 février sur le site du gouvernement.

Rédigé avec l’aide d’experts et de professionnels de la santé, ce guide d’accompagnement répond aux questions que peuvent se poser toutes les femmes pendant et après une grossesse concernant les pratiques sportives.

“Que ce soit pour vous détendre, vous tonifier, contrôler votre prise de poids, adoucir les petits maux de la grossesse, vous pouvez et vous devez même continuer à bouger, si votre état de santé vous le permet bien sûr”, explique Roxana Maracineanu, ministre déléguée chargée des Sports et ancienne championne de natation.

Le sport améliore la qualité de vie de la mère ainsi que celle de l’enfant. Il est donc conseillé à tout le monde de faire 30 minutes de sport par jour.

Du sport à certaines conditions

Doté d’un questionnaire d’aptitude à la pratique d’activité physique, ce guide permet aux femmes enceintes de déterminer si elle peuvent pratiquer un sport, et surtout, à quelles conditions.

Cela dépend en effet de plusieurs facteurs: de l’état de santé général, de l’état de la grossesse et des habitudes en matière d’activité physique.

Si vous êtes enceinte et pratiquez déjà une activité physique, vous pouvez au premier trimestre de votre grossesse la poursuivre mais sans rechercher de performance.

Au deuxième trimestre, en revanche, il faut évitez la compétition, les activités intenses et les sports de contact ou à risque de chute et privilégier à par...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.