"Se faire siffler cinq fois en 30 minutes de jogging, record absolu" : le déconfinement ravive les témoignages de harcèlement de rue

franceinfo

Une série de mesures pour lutter contre le harcèlement de rue. Marlène Schiappa, secrétaire d'État à l'Égalité femmes-hommes, a annoncé, jeudi 21 mai sur France Inter, un plan pour lutter contre les violences faites aux femmes dans l’espace public, qui sera mis en place selon elle lundi 25 mai. Elle annonce notamment le développement des arrêts de bus à la demande, et du dispositif "Angela", qui permet aux femmes de demander de l’aide dans des commerces en cas de problème, ou encore une formation des chauffeurs VTC aux violences sexistes.

>> Retrouvez les dernières informations sur l'épidémie de Covid-19 dans notre direct

A l'heure du déconfinement, la secrétaire d'Etat craint "qu'il y ait davantage de féminicides, et qu'il y ait une décompensation". Sur les réseaux sociaux, de nombreux témoignages fleurissent concernant l'un des aspects des violences faites aux femmes, le harcèlement de rue. "C'est moi ou le harcèlement de rue, c'est 1 000 fois pire qu'avant le confinement ? Se faire siffler et se prendre des réflexions cinq fois en 30 minutes de jogging, record absolu", écrit une jeune femme sur Twitter. "Le harcèlement de rue a augmenté 'x 1 000' avec le déconfinement. J’ai le droit à des dizaines de remarques ou de regards insistants dès que je sors", poste une autre.

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi