Pour faire repousser des plantes, donnez-leur... de l'aspirine

·1 min de lecture

L’aspirine est bien connue comme médicament contre les douleurs ou pour fluidifier le sang. Mais elle serait aussi bénéfique pour les plantes, révèle une étude de l’université de Curtin en Australie. Les chercheurs ont découvert que l’acide salicylique (le nom scientifique de l’aspirine) améliore la survie des plantes lors de la restauration écologique, où l’on cherche à faire repousser de la végétation sur d’anciennes friches industrielles ou agricoles avec des plantes natives. Or, le taux de survie, dans ce cas-là, ne dépasse habituellement pas 10 %.

Les scientifiques ont enrobé les graines de trois types de graminées natives (Austrostipa scabraMicrolaena stipoides et Rytidosperma geniculatum) avec de faibles concentrations d’acide salicylique. Lors d’essais en champs, ils ont constaté que ces graines avaient un taux de survie et une croissance trois fois plus élevée que le groupe témoin. « De précédentes études avaient montré que l’aspirine augmentait la résistance au stress chez les tomates, ce qui peut être utile pour l’industrie agricole, mais son effet sur les espèces indigènes était encore inconnu », explique Simone Pedrini, principal auteur de l’étude parue dans PLOS One.

Par conséquent, l’équipe envisage de tester l’aspirine chez d’autres espèces de plantes sauvages afin d’améliorer leur résistance à la sécheresse, aux températures extrêmes, à la salinité ou aux agents pathogènes et aux herbicides.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles