Faire preuve de gentillesse pourrait vous aider à vivre plus longtemps

Des experts ont qualifié les actes de gentillesse de « thérapeutiques ». [Photo: Getty]

Être gentil pourrait vous aider à vivre plus longtemps, d’après une experte.

D’après le Dr Kelli Harding de l'université Columbia à New York, faire preuve de compassion permettrait de faire baisser la tension, tout en donnant un coup de pouce au système immunitaire.

D'autres experts sont également d'accord, qualifiant les gestes de gentillesse de « thérapeutiques » et même de forme de « traitement » contre la dépression.

« [Être gentil] a un effet positif sur le système immunitaire et la tension, et aide les gens à vivre mieux et plus longtemps », confie à la BBC le Dr Harding, auteure du livre The Rabbit Effect.

« C'est assez incroyable, car la réserve de gentillesse est énorme, et on ne peut pas faire d’overdose ».

Le Dr Harding a trouvé l’inspiration auprès des lapins, ayant découvert que les animaux de laboratoire étaient plus heureux lorsqu'ils étaient pris en charge par des scientifiques gentils.

Le professeur Daniel Fessler, du Bedari Kindness Institute de l'université de Californie à Los Angeles (UCLA), est d’accord, qualifiant la gentillesse de « thérapeutique ».

« Elle présente des avantages en termes de traitement de la dépression et de l'anxiété », a-t-il confié.

Des scientifiques de l'Université de la Colombie-Britannique ont testé cette théorie auprès de plus de 140 sujets atteints d’anxiété sociale.

Certains participants ont été invités à multiplier les « actes de gentillesse » pendant quatre semaines.

À la fin du test, les personnes qui avaient fait preuve de compassion étaient associées à une plus grande satisfaction relationnelle et étaient moins susceptibles d'éviter les situations sociales.

Une équipe de l'université Purdue dans l'Indiana a également découvert que les personnes qui faisaient du bénévolat avaient des taux inférieurs de la protéine C réactive (CRP), un marqueur lié à l’inflammation.

L'inflammation est associée à de nombreux maux, de la dépression à la démence, en passant par les maladies cardiaques et même le cancer.

Mais, il ne suffit pas non plus d'être gentil vous-même.

Vivre avec une personne malveillante, méchante ou insensible pourrait être à l’origine d’un « stress néfaste » et ainsi « raccourcir votre vie », confie le professeur D. Fessler.

Yahoo UK s'était déjà penché sur l'impact du stress chronique sur l'espérance de vie, les montées constantes d’adrénaline et de cortisol faisant grimper la tension.

D’après les scientifiques de l’UCLA, nous vivons dans une « ère de méchanceté », où les « conflits se multiplient » entre les personnes qui ont « différentes opinions politiques ou religieuses ».

Ils ont donc décidé de se pencher sur la manière dont la gentillesse se propage.

Selon les scientifiques, être témoin d’un acte de bonté nous pousse à agir de la même manière.

L’auteure Gabriella Van Rij, fondatrice du mouvement #Daretobekind (osez être gentil), a confié à la BBC que le simple fait d’écouter les autres et de réagir à l’impolitesse de manière aimable suffisent pour faire preuve de plus de compassion dans la vie.

Inclure les personnes qui se sentent isolées permet également de les aider à se sentir valorisées, précise-t-elle.

On ne peut pas toujours éviter les personnes grossières ou agressives, mais Gabriella Van Rij recommande de respirer profondément et de se souvenir que la réaction de certains reflète leurs propres problèmes personnels et ne nous concerne pas personnellement.

Alexandra Thompson