Pour faire plaisir à Cécilia, Nicolas Sarkozy était prêt à tout

« Si tu reviens, j’annule tout. » Tel aurait été le contenu d’un SMS de Nicolas Sarkozy à son ex-femme Cécilia à huit jours de son mariage avec Carla Bruni. Si le célèbre texto a été démenti par l’ancien chef de l’État, la légende en dit long sur l’amour que le président de l’UMP éprouvait pour celle qu’il a volée à Jacques Martin. Comme l’écrit Robert Schneider dans son livre Premières dames, cette passion l’a poussé à remuer ciel et terre, à être prêt à tout concéder pour garder l’actuelle compagne de Richard Attias, notamment sur leurs lieux de vies : « À en croire Cécilia, les ors de l’Élysée, les lustres de cristal, les horloges grand siècle lui pèsent. Elle choisit de ne pas habiter le palais. Elle préfère l’appartement loué à Neuilly, donnant sur le bois de Boulogne. »

Sarkozy consent. Mais ça ne suffit pas. Pour éviter les tête-à-tête avec son mari qu'elle songe à quitter, Cécilia « lui impose de plus en plus la compagnie de ses amies. » « C’est avec elles que le couple présidentiel séjourne pour l’été dans la luxueuse maison du New Hampshire qu’elles ont louée. Avec elles qu’il passe des week-ends à Brégançon ou à La Lanterne, dans le parc de Versailles, le pavillon destiné jusqu’alors au Premier ministre et que Sarkozy s’est réservé. »

Outre de joyeux souvenirs de jeunesse avec Claude Chirac, le choix de Sarkozy de s’installer à La Lanterne devait aussi faire plaisir à Cécilia. « Il t'a piqué le meilleur du job », avait lâché Jean-Pierre Raffarin à François Fillon quand

Retrouvez cet article sur GALA

EXCLU - Nicolas Sarkozy : comment Cécilia a "brisé un tabou" en divorçant
Cécilia Attias : cette phrase qui l’a poussée à quitter Nicolas Sarkozy
Nicolas Sarkozy : ce qu’il n’a pas digéré lors de son divorce avec Cécilia
VIDEO - Cécilia Attias et Nicolas Sarkozy : elle révèle leur grosse erreur à l’époque de leur amour
Nicolas Sarkozy : pourquoi Cécilia n’était pas libre de divorcer pendant le mandat de son mari