Faire le ménage réduit le déclin cognitif chez les personnes âgées

·1 min de lecture

Si vous cherchez une motivation pour récurer les carreaux et faire le repassage, cette étude pourrait vous venir en aide. Selon une étude publiée dans le British Medical Journal, l’activité physique légère ou modérée liée aux tâches ménagères (comme le dépoussiérage ou le nettoyage du sol), montre que ces tâches « améliorent la santé physique et mentale, atténuent les risques et les effets des maladies chroniques, et réduisent les chutes, l'immobilité, la dépendance et la mortalité chez les personnes âgées ».

Après avoir pris en compte des facteurs tels que l'âge, le sexe et la quantité de travaux ménagers entrepris, l'équipe a constaté que les scores cognitifs et les scores d'attention étaient respectivement 8 et 14 % plus élevés chez les personnes âgées effectuant de lourds travaux ménagers — en moyenne 131 minutes par semaine — par rapport à un faible niveau d’activité. Le bénéfice est également palpable pour des travaux plus légers, mais à condition de les pratiquer au moins 902 minutes par semaine, soit environ deux heures par jour, ce qui est quand même beaucoup !

Ce bénéfice n’est toutefois observé que chez les personnes âgées, aucune différence n’étant constatée chez les jeunes adultes. Ceci est peut-être dû au fait que ces derniers ont un niveau d’éducation plus élevé, ce qui est également un facteur de prévention du déclin cognitif, suggèrent les chercheurs. Il convient cependant de prendre cette étude avec des pincettes car elle est susceptible de contenir de nombreux biais, comme le fait que les tâches ménagères soient auto-déclarées ou que des personnes en moins bonne santé ont tendance à effectuer moins de travaux ménagers. En 2013, une étude avait déjà montré les bienfaits du jardinage et du bricolage sur la santé. Dans tous les cas, entretenir sa maison ne peut pas faire de mal !

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles