Que faire des déchets non-recyclables ?

1 / 2

Que faire des déchets non-recyclables ?

En 2008, l’Union européenne fixait comme objectif de recycler 50% des déchets ménagers d’ici 2020. Un chiffre qui n’a pas encore été atteint par certains pays, dont la France, qui s’en approche, gravitant autour des 46%. Cependant, une fois ce chiffre atteint, il restera toujours une problématique : la moitié des déchets n’est pas recyclée, une grande partie n’étant carrément pas recyclable. Ce qui représenterait autour de 300 kilos de déchets par an et par personne dont on ne sait pas vraiment quoi faire. Cela, sans compter les déchets industriels.

C’est là que la start-up Néolithe entre en jeu. Co-fondée en 2018 par deux ingénieurs, Nicolas Cruaud et Clément Benassy, elle se fonde sur l’idée d’un maçon, William Cruaud, et propose de transformer les déchets non-recyclables en granulats. Ils pourront ensuite être utilisés par l’industrie de la construction, notamment pour les sous-couches de routes, pour le béton, ou pour le remplissage inerte. Un moyen efficace, qui permet donc de faire du neuf avec du vieux et ainsi diminuer l’empreinte carbone et les coûts additionnels laissés par cette absence de recyclage.

Car ne pas recycler ces déchets et les incinérer ou les enfouir, cela a un coût en dioxyde de carbone. On estime qu’il représenterait environ 6% des émissions de CO2 en France. L’alternative proposée par Néolithe permettrait donc une réduction de 85% des émissions de CO2 liées au traitement des...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi