Faire ses études à l’étranger en 2022-2023

PHOTO StockSnap / Pixabay / CC

Selon la Süddeutsche Zeitung, la pandémie n’a pas entamé l’envie des jeunes de faire leurs études à l’étranger. Les universités allemandes enregistrent des taux de départs et d’accueil d’étudiants étrangers équivalents voire supérieurs à ceux d’avant 2020. Mais le quotidien allemand note que certaines choses ont tout de même changé avec le Covid-19. Tout d’abord, de nombreux établissements à l’étranger proposent des semestres de cours entièrement à distance. Dans ces conditions, on peut techniquement faire un semestre à l’étranger sans jamais quitter son pays. “La mobilité virtuelle ne remplace pas les études dans un autre pays, mais pourrait constituer une opportunité supplémentaire d’acquérir une expérience internationale”, note la Süddeutsche Zeitung. Un pis-aller, en effet, ou une première étape avant un vrai départ.

Attention également au report des semestres à l’étranger. La plupart des établissements allemands permettaient à leurs étudiants de repousser leur séjour à l’étranger une fois que leur dossier était accepté. Ce n’est plus le cas depuis la pandémie, et il faut à présent refaire une demande depuis le début si l’on souhaite changer de dates.

En matière de bourses, vous pouvez obtenir un financement de la part de votre établissement, d’Erasmus ou encore d’une fondation. Elles sont parfois cumulables.

Côté santé, enfin, notez que la pandémie n’est pas finie. Pour Kathrin Blitzke, qui dirige l’équipe Outgoing Exchange Students du Bureau international de l’Université de Mannheim, lorsqu’il postule pour un semestre à l’étranger, il incombe à chaque étudiant d’évaluer son propre risque : “En fin de compte, le séjour peut ne pas se dérouler comme prévu en raison de la situation sanitaire les étudiants doivent en être conscients. ”

Renseignez-vous sur les obligations vaccinales dans votre pays de destination, ainsi que sur votre assurance en cas d’infection ou de retour précipité.

“Les étudiants doivent aujourd’hui se demander attentivement s’ils veulent s’exposer aux incertitudes supplémentaires causées par la pandémie en allant à l’étranger mais, en général, un semestre à l’étranger est toujours un enrichissement”, conclut la Süddeutsche Zeitung.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles