La facture (très) salée que représenterait le contrôle du pass sanitaire à l'hôpital

·1 min de lecture

Les débats font rage à l'Assemblée nationale, jeudi 22 juillet. Alors que les députés ont voté contre la mise en place du pass sanitaire pour les hôpitaux et les Ehpad, la Fédération hospitalière de France (FHF) a dévoilé une estimation du coût que représenterait le contrôle du dispositif dans les hôpitaux et les établissements médico-sociaux. Ainsi, cette mesure devrait coûter 60 millions d'euros par mois aux hôpitaux, rapporte Franceinfo. Un chiffre communiqué mardi au ministère de la Santé.

Le projet de loi prévoit de rendre obligatoire le pass sanitaire "sauf en cas d'urgence" dans "les services et établissements de santé, sociaux et médico‑sociaux, pour les seules personnes accompagnant ou rendant visite aux personnes accueillies dans ces services et établissements ainsi que celles qui y sont accueillies pour des soins programmés". Pour les établissements de soins, cela implique de déployer du personnel interne ou d'embaucher des agents pour effectuer les contrôles à l'entrée. "Que ce soit du personnel interne ou externe, le coût de cette mesure est évalué à 60 millions d'euros par mois", estime la FHF.

>> A lire aussi - Pass sanitaire dans le train : on connaît la date des premiers contrôles

Une mesure que comprend la Fédération hospitalière de France, qui alerte cependant sur les conséquences financières et logistiques qui en découleront. "La décision du président de la République de rendre le pass sanitaire obligatoire y compris pour accéder à nos établissements de santé (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Covid-19 : bientôt une lourde sanction si vous ne flashez pas le QR code du carnet de rappel au resto ?
Italie : Venise échappe in extremis à son inscription sur la liste du Patrimoine mondial en péril de l’Unesco
Les Schneider, cette famille qui a transformé Le Creusot en un empire sidérurgique
Covid-19 : 200 millions d’adultes vaccinés dans l’UE, mais le variant Delta inquiète
"La taxe carbone aux frontières ne sera pas suffisante"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles