Qui va payer la facture du compteur Linky? Le débat électrique refait surface

·Journaliste au HuffPost
·2 min de lecture
Un compteur Linky à Nice, le 11 juin 2015 (Photo: Eric Gaillard via REUTERS)
Un compteur Linky à Nice, le 11 juin 2015 (Photo: Eric Gaillard via REUTERS)

ÉLECTRICITÉ - Un boîtier vert qui déchaine les passions. C’est un article du Parisien publié ce lundi 31 mai dans la soirée et consacré au coût du compteur Linky qui a remis le feu aux poudres. S’appuyant sur un rapport de la Cour des Comptes de 2018, le quotidien y détaille par le menu comment la facture du compteur communicant pourrait revenir in fine aux consommateurs via le mécanisme de “différé tarifaire” qui doit entrer en vigueur en 2022. Et ce, contrairement à la gratuité totale qui avait été promise par les pouvoirs publics lors de son lancement en 2011.

L’article a suscité un tollé sur les réseaux sociaux et plusieurs élus ont réagi à l’instar du sénateur communiste Fabien Gay, ou de l’eurodéputé du Rassemblement national Gilbert Collard.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Concrètement, reprenant le rapport de 2018, Le Parisien rappelle que les investissements pour les compteurs Linky s’élèvent à 5,7 milliards d’euros pour Enedis, soit 130 euros pour un compteur. Pour financer cela, l’entreprise a pioché à hauteur de 10% dans ses fonds propres et a contracté un prêt auprès de la Banque Européenne d’Investissement (BEI) avec un taux très avantageux de 0,77%.

Or, rappelait la Cour des Comptes il y a trois ans, c’est là où le mécanisme de “différé tarifaire” entre en jeu puisqu’il constitue en réalité “une avance faite par Enedis, remboursée par les consommateurs”. Dès l’année prochaine, il se matérialisera assure Le Parisien, par “plusieurs centaines de millions d’euros prélevés chaque année sur la facture, pour un total de ...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles