Facebook veut savoir si vous êtes énervé(e), et ce n’est pas pour rien

Depuis hier 4 mai, Facebook déploie une nouvelle fonctionnalité sur la version ordinateur du réseau social. Pour de nombreux utilisateurs, il est désormais possible d’ajouter une réaction à chaque commentaire d’une publication. Il leur suffit de choisir parmi la palette de six sentiments différents, identiques à ceux qui ont remplacé le bouton «J’aime» en février 2016. Les réactions «J’aime», «J’adore», «Haha», «Waouh», «Triste» et «Grrr» ont également fait leur apparition dans Facebook Messenger il y a quelques jours. A première vue, l’évolution permet de dynamiser nos fils d’actualité et de les remplir de smileys colorés. Mais pour Facebook, l’apport financier pourrait être considérable..

Image

Nos émotions plus intéressantes que notre âge?

A l’occasion de la publication de ses résultats financiers, Facebook a confirmé qu’il atteindra bientôt les deux milliards d’utilisateurs actifs chaque mois - dont 1,3 milliard actifs chaque jour. C’est au niveau des revenus que l’on retrouve les progressions les plus importantes. Sur le premier trimestre 2017, le chiffre d’affaires est en hausse de 49% par rapport à la même période l’an dernier. Le bénéfice grimpe quant à lui de 77% par rapport au premier trimestre 2016.

Malgré ces bons résultats, les cadres de Facebook tempèrent : l’embellie ne durera pas. Ils avancent que les pages sont déjà saturées...

Lire la suite sur 01net.com

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages