Facebook supprime la page d'un événement appelant à un gros rassemblement le 1er mai en Belgique

·1 min de lecture

Il n'y aura pas de remake de La Boum. Car comme le révèle Le Soir, "La Boum 2" devait se tenir samedi 1er mai dans le Bois de la Cambre (Bruxelles). Une petite fête qui devait rassembler des milliers de personnes à en croire nos confrères. Sauf que l'événement, mis en ligne sur Facebook, a été repéré par les autorités pour cette journée habituellement festive dans le pays.

Dans un premier temps, le bourgmestre de Bruxelles a menacé une intervention de la police en cas de "troubles à l'ordre public", une déclaration faite notamment à la suite des inquiétudes de la ministre de l'Intérieur, soupçonnant un risque de rassemblements à plusieurs endroits de la ville. Pour mettre fin à cette fête qui n'a pas encore eu lieu, le bourgmestre a fait savoir par l'intermédiaire de sa porte-parole, que "Bruxelles était toujours attentive au droit à la liberté d'expression et que la capitale était un lieu de détente". Cependant, il ne faut pas venir à Bruxelles "pour semer le chaos et provoquer la police", sinon "la police interviendra", a alerté Maïté Van Rampelbergh.

>> A lire aussi - Facebook censure la page d’une ville de Moselle pour une obscure raison

Des déclarations suivies de faits, puisque le bourgmestre s'est mis en relation avec Facebook afin de supprimer l'événement créé sur le réseau social. En effet, selon Le Soir, des milliers de personnes s'étaient montrées "intéressées". De leur côté, les organisateurs de l'événement déplorent cette décision, qui aurait été prise à la suite (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le numéro de téléphone de Boris Johnson disponible en ligne depuis 15 ans…
Un nouveau variant détecté en Bretagne ?
Covid-19 : les Etats-Unis franchissent la barre des 100 millions de vaccinés
Un premier concert-test assis "envisagé" à Marseille le 29 mai
"Le règne de l'argent gratuit, c'est bientôt fini..."