Facebook reconnaît qu'il sert à vous manipuler politiquement... malgré lui

Des acteurs malveillants créent des faux comptes et orchestrent l’amplification de fake news pour influencer l’opinion publique sur le réseau social. Le géant américain part en guerre contre ces techniques.

« Opérations d’information et Facebook ». Ce rapport a de quoi surprendre car son titre semble tout droit sorti d'un film d'espionnage. Rien de fictif pourtant dans ce texte qui contient de la dynamite. Facebook confirme en effet être la cible d'acteurs malveillants, qui tentent de manipuler l’opinion publique, et détaille pour la première fois leurs méthodes. Le texte est signé du responsable de la sécurité Alex Stamos et de ses bras droits Jen Weedon et William Nuland.

Facebook accusé d'amplifier les fake news

Evidemment, le contexte est pour beaucoup dans la publication de ce rapport après les élections américaines et pendant la campagne présidentielle française. Ces échéances ont amplifié des phénomènes qui ne sont pas nouveaux, comme la propagation de fake news.
Mais jamais le réseau social n'a été autant sur la sellette, accusé comme ses congénères de ne rien faire pour empêcher ces dérives. On se souvient notamment du coup de gueule de Tim Bernes-Lee au mois de mars dernier, exhortant les géants du Web à trouver un dispositif pour filtrer les contenus. Le site BuzzFeed avait aussi prouvé que les fausses informations étaient plus populaires que les vraies durant les trois mois précédant le vote américain.

Revenons aux opérations d’informations. Selon Facebook, elles peuvent être conduites aussi bien par des gouvernements que par des acteurs non étatiques pour peser sur...

Lire la suite sur 01net.com

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages