Facebook promet au Pakistan de lutter contre le blasphème

Facebook s'est engagé auprès des autorités pakistanaises à s'attaquer aux contenus à caractère blasphématoire circulant sur le réseau social, à la suite de plaintes du gouvernement d'Islamabad, a dit mardi le ministre pakistanais de l'Intérieur. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau

KARACHI, Pakistan (Reuters) - Facebook s'est engagé auprès des autorités pakistanaises à s'attaquer aux contenus à caractère blasphématoire circulant sur le réseau social, à la suite de plaintes du gouvernement d'Islamabad, a dit mardi le ministre pakistanais de l'Intérieur.

Chaudhry Nisar Ali Khan a déclaré avoir reçu une lettre du vice-président de Facebook lui assurant que la société "prend très au sérieux les préoccupations soulevées par le gouvernement pakistanais". Il a jugé qu'il s'agissait d'un "grand progrès", Facebook n'ayant pas répondu par le passé à des requêtes similaires.

Selon Chaudhry Nisar Ali Khan, Facebook a informé l'ambassadeur du Pakistan à Washington qu'il avait bloqué une soixantaine de pages jugées blasphématoires au cours des derniers mois, dont 45 ces derniers jours.

La semaine dernière, le ministre de l'Intérieur avait menacé de fermer les réseaux sociaux diffusant des blasphèmes, sans donner de détails.

Selon les chiffres de Facebook, le nombre d'utilisateurs actifs du réseau social au Pakistan se monte à 25-30 millions.

Le blasphème constitue un délit passible de la peine de mort au Pakistan, pays musulman.

(Syed Raza Hassan; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages