Une Bretonne portant une Croix de guerre identifiée grâce à Facebook et la presse locale

Thomas Baïetto
Grâce à un appel à témoins passé sur Facebook et relayé par "Le Télégramme", le musée de la résistance bretonne a pu identifier la femme photographiée le 27 juin 1947. Franceinfo a pu joindre le petit-fils de cette Bretonne dont la famille a été meurtrie par la guerre.

Sur la photographie, elle fixe l'objectif sans esquisser un sourire. Croix de guerre épinglée sur sa robe noire, cette Bretonne en costume traditionnel pense peut-être à ses morts, en ce 27 juillet 1947. Ce jour-là, le général de Gaulle est à Saint-Marcel (Morbihan) pour honorer les maquisards bretons, durement frappés à l'été 1944 par l'armée allemande. Ce visage grave, extrait du fonds iconographique du musée de la résistance bretonne du village, a longtemps résisté aux recherches historiques. "Cette figure de Bretonne nous a interpellés par son regard, par ce qu'on devine de son vécu", explique à franceinfo Tristan Leroy, conservateur du musée.

Mais impossible de mettre un nom sur ce cliché. Bloqué dans ses recherches, le musée décide de faire appel aux réseaux sociaux pour identifier la femme à la Croix de guerre. "On s'est dit : 'Pourquoi ne pas utiliser les réseaux sociaux dont on dit tellement de mal, ça peut fonctionner'", retrace le conservateur. Le 11 avril, un appel à témoins est posté sur la modeste page Facebook du musée, suivie aujourd'hui par 2 400 personnes. Une première réalisée sans grande conviction. "On n'y croyait pas trop", reconnaît Tristan Leroy. Le public visé, des survivants de cette période, n'est pas le plus connecté.

Un "emballement" efficace

L'image dépasse très vite le simple cercle des amis du musée. "Tout de suite, cela a été l'emballement. Nous avons reçu des (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages