Facebook live, prière par téléphone ou à la maison: en Italie, le coronavirus complique les funérailles

1 / 2

Facebook live, prière par téléphone ou à la maison: en Italie, le coronavirus complique les funérailles

Avec un peu plus de 3400 morts ce vendredi, l'Italie paye le plus lourd tribut au monde en pleine crise du coronavirus. De nouvelles mesures restrictives sont à l'étude par le gouvernement pour endiguer l'épidémie, mais les déplacements sont déjà strictement limités dans tout le pays, et les rassemblements interdits. Conséquence de ces limitations et de l'ampleur du bilan humain, le pays rencontre les plus grandes difficultés pour enterrer ses morts, en particulier la partie nord de la péninsule, touchée de plein fouet, qui enregistre trois quarts des cas de contaminations et des décès.

Des rangées de cercueils sur le sol de l'église

Dans la presse italienne, ces derniers jours, les images les plus irréelles se succèdent. Il y a d'abord eu celles de ces dizaines de cercueils alignés sur le sol d'une église proche du cimetière de Bergame, plein à craquer et fermé au public. Celles ensuite, toujours dan cette même ville, de ces 70 véhicules militaires emportant, en pleine nuit, les dépouilles de nombreuses victimes vers des crématoriums de la région, afin de désengorger l'unique que compte la cité lombarde aux 120.000 habitants. Un crématorium qui tourne déjà 24 heures sur 24, alors que la Lombardie est la région du pays la plus touchée par l'épidémie.

4600 personnes sont contaminées dans la ville, sur les quelque 33.000 cas actuellement positifs recensés dans le pays, et les chambres mortuaires ne peuvent plus accueillir tous...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi