Facebook, Instagram, WhatsApp et Messenger en panne

·1 min de lecture

Les deux réseaux sociaux et les deux messageries du géant californien subissaient une panne massive lundi, affectant potentiellement des dizaines de millions d'utilisateurs dans le monde.

Facebook, Instagram, WhatsApp et Messenger, les deux réseaux sociaux et les deux messageries du géant californien, subissaient une panne massive lundi, affectant potentiellement des dizaines de millions d'utilisateurs dans le monde d'après des sites spécialisés de suivi des plateformes. Le site Downdetector montrait notamment des pannes dans des zones densément peuplées comme Washington ou Paris.

"Ce site est inaccessible", "impossible de trouver l'adresse du serveur", indiquait le site de Facebook à de nombreux utilisateurs lundi vers 16H00 GMT. La panne semblait durer depuis environ une heure. "Nous sommes au courant que certaines personnes ont du mal à accéder à nos applications et produits. Nous travaillons à un retour à la normale le plus rapidement possible et nous présentons nos excuses pour ce désagrément", a tweeté Andy Stone, un porte-parole du groupe. L'entreprise n'a pas réagi immédiatement à une sollicitation de l'AFP sur la panne.

Le cours de Facebook en baisse

La plateforme aux près de 3 milliards d'utilisateurs mensuels traverse l'une des pires crises sur sa réputation depuis deux semaines, à cause de révélations d'une lanceuse d'alerte.

Ancienne ingénieure chef de produit chez Facebook, Frances Haugen a fait fuiter de nombreux documents internes, notamment au Wall Street Journal, et a accusé le groupe de "(choisir) le profit plutôt que la sûreté" de ses utilisateurs, dans un entretien diffusé par la chaîne CBS dimanche.

A Wall Street, le cours de Facebook, déjà en baisse en début de séance, accélérait ses pertes et chutait de près de 6%.


Retrouvez cet article sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles