Facebook : une grand-mère contrainte de retirer les photos de ses petits-enfants

Par LePoint.fr
La mère des enfants avait demandé à plusieurs reprises d'effacer les photos. (Photo d'illustration.)

La mère des enfants, après plusieurs demandes restées lettre morte, a décidé de saisir la justice néerlandaise, qui lui a donné raison, rapporte Numerama.

En mettant des photos de ses petits-enfants sur Facebook, cette grand-mère néerlandaise ne pensait a priori pas mal faire. Et pourtant, celle-ci a été condamnée par la justice à retirer lesdites photos. C'est la mère des enfants qui a porté l'affaire devant les tribunaux néerlandais, rapporte Numerama. Elle avait demandé à plusieurs reprises à sa mère de retirer les photos, des demandes qui sont restées lettre morte, et comme elle détient l'autorité parentale, elle a décidé de passer à l'étape suivante.

Jusqu'à 1 000 euros d'amende

Les juges ont considéré que cette affaire relevait bien du champ d'application du règlement général européen de protection des données, le fameux RGPD, vu que Facebook est un site communautaire, que la page de la grand-mère était publique, selon BFM TV, et que les photos auraient donc pu se retrouver dans les mains de tierces personnes. Les photos en question ne sont donc plus dans une sphère privée. De plus, pour publier des photos d'enfants, tous âgés de moins de 16 ans et par conséquent mineurs, la justice des Pays-Bas rappelle qu'il faut l'accord des parents, ce que la grand-mère n'avait donc pas.

La grand-mère devra donc retirer au plus vite les photos ou payer une amende de 50 euros pour chaque jour de retard, et de 1 000 euros au maximum. Si elle poste sur Facebook de nouvelles photos des enfants à l'avenir, elle devra payer 50 euros de plus par jour. Si l'affaire s'est déroulée aux Pays-Bas, elle aurait très bien pu se tenir en France, souligne Numerama, dont la justice aurait pu se baser sur l'article 9 du Code civil, qui indique : « Chacun a droit au respect de sa vie privée. Les juges peuvent, sans préjudice de la réparation du (...)

Lire la suite sur LePoint.fr

Données personnelles : comment exercer son droit à l'oubli Phébé - Comment Facebook affaiblit les États Carlos Ghosn : deux complices présumés de sa fuite arrêtés Aude : une femme a vécu plusieurs semaines avec sa fille décédée Recevez la newsletter Le Point.fr