Facebook et Amazon réduisent leur débit pour soulager l’Internet

Renault, Enguérand
Le géant américain joue le jeu. / Dado Ruvic/REUTERS

Après Netflix et YouTube, les deux autres plateformes américaines jouent le jeu.

La mobilisation générale se poursuit pour éviter de faire tomber le réseau Internet français. Facebook et Amazon s’apprêtent à annoncer la réduction de leur débit afin de réduire la pression sur les opérateurs télécoms français. Ces derniers par la voix de Stéphane Richard, le PDG d’Orange, ont mis en garde les grandes plateformes américaines contre le risque d’encombrement des réseaux.

» LIRE AUSSI - Netflix et YouTube réduisent leurs débits pour préserver les réseaux télécoms

Depuis le début du confinement, les plateformes de streaming vidéo Netflix et YouTube (filiale de Google), très populaires en France, ont annoncé des mesures similaires. Samedi, sous la pression du gouvernement et des opérateurs télécoms, le site de streaming vidéo Disney + a accepté de reporter son lancement en France du 24 mars au 7 avril afin de laisser le temps d’adapter les capacités Internet.

Aujourd’hui, c’est au tour du groupe Facebook d’agir. Outre le réseau social éponyme, très pratique pour rester en contact avec ses amis, le groupe possède aussi la messagerie WhatsApp qui a vu son trafic multiplier par cinq en une semaine et enfin Instagram. La filiale française de Facebook, dirigée par Laurent Solly, a donc décidé réduire le débit de ses services.

«Pour aider à limiter toute congestion potentielle du réseau, nous allons réduire temporairement les débits binaires pour les vidéos sur Facebook et Instagram en Europe. Nous nous engageons à travailler avec nos partenaires pour faire face à toute contrainte de bande passante durant cette période de forte demande, tout en garantissant que les personnes puissent rester connectées grâce aux applications et services de Facebook» a expliqué un porte-parole de Facebook.

De son côté, la plateforme Amazon, extrêmement utilisée par les Français confinés chez eux pour faire leur courses, commander leurs livres ou du matériel électronique, se conforme également à (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Coronavirus: les plateformes vidéo contraintes de se restreindre sur Internet 
Confinement: comment utiliser Internet sans saturer les réseaux? 
Stéphane Richard: «Je demande le report du lancement de Disney + en France» 
Netflix et YouTube réduisent leurs débits pour préserver les réseaux télécoms 
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro