Facebook accusé de sexisme dans la création de son code informatique

D'après une étude menée par un employé, les développeuses de Facebook voient leur programmation rejetée 35% plus souvent que celle des hommes.

Le code informatique d’un programme est-il moins important que celui ou celle qui le rédige ? Le Wall Street Journal a appris l’existence d’une étude menée l’année dernière par un employé de Facebook qui n’a fait que confirmer les soupçons de certaines développeuses informatiques travaillant dans l’entreprise: le code écrit par des femmes serait l’objet d’une plus grande suspicion et serait plus souvent refusé.

Chez Facebook, lorsqu’un développeur apporte des modifications à un programme en écrivant de nouvelles lignes de code informatique, ses ajouts sont vérifiés par des pairs, afin de repérer d’éventuels bugs ou erreurs. D’après l’étude de l’employé, les femmes voient leur code rejeté 35% plus souvent que les hommes lors de cette étape de vérification. Elles doivent aussi attendre 3,9% plus longtemps que leurs collègues masculins, et sont sujettes à 8,2% de commentaires et questions supplémentaires.

L'explication: une autre discrimination

Facebook a rejeté ces conclusions dans une contre-étude, publiée en interne en octobre. Selon l’entreprise, l'analyse de son employé n’a pas pris en compte le grade des développeurs.

Ainsi, ce ne serait pas simplement les femmes, mais tous les programmeurs situés à des rangs assez bas, qui voient leurs modifications souvent rejetées. Or peu de femmes occupent les rangs supérieurs chez Facebook. C’est donc une...

Lire la suite sur 01net.com

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages