Facebook accusé d'avoir voulu faire pression sur le gouvernement australien

© Chris DELMAS / AFP

En Australie , Facebook est accusé d’avoir bloqué des pages d’information gouvernementale pour s’opposer au vote d’une loi. C’est une histoire rapportée par le “Wall Street Journal”. En février 2021, l’Australie s’apprête à voter une loi obligeant Facebook à rémunérer les médias dont les contenus journalistiques apparaissent sur le réseau social.

Une loi pas du tout au goût de Facebook qui décide de bloquer l’accès aux articles de presse. Le réseau social empêche également l’accès à des pages gouvernementales informant sur le covid-19 et sur les catastrophes naturelles alors que l’Australie est en pleine saison des inondations et pandémie .

À l'époque, la firme américaine avait parlé d'une fausse manœuvre et présenté ses excuses, mais le Wall Street Journal affirme que ces blocages étaient en fait délibérés.

>> Retrouvez les journaux des médias tous les matins à 9h10 sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

Facebook nie ces accusations et évoque une "erreur technique"

Le journal américain cite des documents fournis par plusieurs lanceurs d’alerte. Ils montrent que plusieurs employés de Facebook ont tenté de faire remonter et de résoudre le problème. Mais sans réaction assez rapide. Au contraire, les dépublications ont continué. Le Wall Street Journal affirme que c'était une manière de faire pression auprès du gouvernement australien.

 

Cinq jours après ces blocages, le texte de loi a d’ailleurs été amendé et assoupli en faveur de Facebook, suite à un accord ent...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles