FaceApp, de simple application distrayante à outil de "contre-espionnage" russe

1 / 2

FaceApp, de simple application distrayante à outil de "contre-espionnage" russe

Elle a connu un pic de popularité cet été, en permettant à tout à chacun de gagner virtuellement de 30 à 40 ans. L'application FaceApp, qui permet de modifier un visage grâce à l'intelligence artificielle, pour le rendre plus féminin, plus masculin ou encore plus âgé, serait moins inoffensive qu'elle n'y paraît.

D'après les conclusions d'une enquête du FBI lancée, cette application russe constituerait ainsi une menace en matière de "contre-espionnage". "Ils signalent que toute application développée en Russie constitue une menace potentielle de contre-espionnage", a indiqué le sénateur américain Chuck Schumer, en évoquant la réponse que le FBI lui a apportée, dans un courrier du 25 novembre.

Un accès "irrévocable" et "perpétuel"

En juillet, le Comité national démocrate avait recommandé à ses candidats à la présidentielle de ne pas utiliser cette application. Par la suite, Chuck Schumer en personne avait demandé à ce qu'une enquête soit diligentée par le FBI, pour enquêter ni plus ni moins sur les risques de cette application sur la "sécurité nationale". "Les Américains devraient être vigilants au moment de télécharger des applications développés dans des pays étrangers, connus comme des adversaires", résume-t-il désormais.

Le FBI a peu étayé sa définition du "contre-espionnage". Le service fédéral de police judiciaire américain fait vraisemblablement référence au transfert insidieux de données personnelles...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi