Face aux violences, deux enseignants en grève de la faim à Givors : "Ça peut déraper jusqu'à l'assassinat"

·1 min de lecture

Depuis le 25 janvier, deux enseignants du collège Lucie-Aubrac de Givors (Rhône) se lancent dans une grève de la faim pour protester contre les violences à répétition qui touchent l'établissement.

Sept jours qu'ils sont en lutte, sept jours qu'ils jeûnent. Pierre et Leïla ne sont pas des activistes. Simplement des enseignants en géographie et en Arts plastiques. Depuis le 25 janvier, les deux professeurs du collège Lucie-Aubrac de Givors, dans le département du Rhône, sont en grève de la faim. Derrière eux, le collectif Aubrac. "Faire grève, aujourd'hui, n'a aucune conséquence, c'est un fait, se désole Pierre. Nous avons donc réfléchi, sur la base de travaux de sociologues, sur les modes d'actions efficaces, et la grève de la faim s'est imposée comme une évidence". Surtout, ce mode d'action a le mérite d'être "indolore" pour les élèves. Les cours se poursuivent tandis qu'un bruit, populaire et médiatique, court : "Trop c'est trop".À l'origine de cette mobilisation, une violence croissante au sein de l'établissement qui prend pour cible les enseignants. Dernier fait en date, véritable déclencheur, une agression le 22 janvier dernier. Irrité par une remarque de son professeur d'espagnol pour l'oubli d'un livret, un élève âgé de 13 ans s'est emporté, l'insultant puis lui lançant une paire de ciseaux qui se seraient plantés dans le tableau. Heureusement sans faire de blessé…"L'établissement s'est ghettoïsé""Les agressions de ce type ne sont plus des exceptions mais...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

"La justice pourrait trancher en quelques jours" : jusqu'où l'UE peut aller face à AstraZeneca

"Il revient à tous les humanistes d’organiser la résistance face à l'idéologie du care"

Locaux vacants : la réquisition, arme face à la crise du logement ?

"Les élites françaises face à la vaccination : crash total, morgue intacte"

Chirurgical, FFP2, en tissu : à quel masque se fier face au variant britannique ?