Publicité

Face aux tensions dans le sud du Liban, le Hezbollah s’affiche en protecteur

En lien avec la guerre à Gaza, les affrontements sont quotidiens entre Israël et le Hezbollah libanais. L’organisation politico-militaire, proche de l’Iran, mène des attaques de roquettes et de drones auxquelles répliquent des raids israéliens. Plus de 80 000 habitants du sud du Liban ont été déplacés de la région frontalière. Dans ce fief du Hezbollah, la milice chiite est active sur le plan militaire, mais aussi sur le plan civil, en prenant notamment en charge le relogement des familles déplacées.

De notre envoyé spécial dans le sud du Liban,

La voiture devant nous s’arrête et par la fenêtre l’un des passagers nous montre du doigt des débris noircis sur le bord de la route. C’est ici qu’en janvier une frappe attribuée à Israël a tué Wissam Tawil, un important commandant du Hezbollah. Son portrait s’affiche désormais sur des bannières flottant dans les rues du village : l’homme barbu porte une casquette assortie à sa veste de camouflage et les affiches font du disparu un « martyr sur le chemin de Jérusalem ». C’est en effet pour affirmer sa solidarité avec les Palestiniens que le Hezbollah attaque le nord d’Israël depuis quatre mois. « Oui, c’est un héros. C’est sûr », nous dit cette habitante du village lorsqu’on l’interroge sur la mort de Wissam Tawil. « Il nous protégeait. Tout ce qu’on dit de lui ne suffit pas à décrire ce martyr. Dieu le sait », termine-t-elle.


Lire la suite sur RFI