Face aux ruptures de stock, Ikea tente de sauver Billy

·2 min de lecture
Un magasin Ikea à New York (image d'illustration) (Photo: via Associated Press)
Un magasin Ikea à New York (image d'illustration) (Photo: via Associated Press)

ÉCONOMIE - Billy a-t-elle disparue? L’étagère de la firme suédoise Ikea, l’un de ses produits phares, est indisponible dans de nombreux magasins en France, au grand dam des consommateurs. L’entreprise n’arrive tout simplement pas à faire face à la demande, repartie de plus belle depuis le retour à la vie (presque) normale.

“Comme beaucoup, nous sommes toujours impactés par la crise mondiale. Nous faisons face à des ralentissements de notre chaîne de production et de distribution dus à la congestion des transports, aux difficultés et ralentissement d’approvisionnement de matières premières, notamment en Europe où la majorité de nos meubles sont produits”, explique Ikea sur son site.

La situation n’a pas été facilitée par le blocage pendant plusieurs semaines du porte-conteneurs Ever Given où se trouvaient une centaine de conteneurs d’Ikea, rapporte BFMTV. Outre Billy l’étagère, les ruptures de stock concernent Markus la chaise de bureau ou encore Kvissle la corbeille à courrier. “15% de l’assortiment en petits accessoires (crochets, rideaux de douche, torchons…), ont dû être arrêtés ou retardés, et 5% des meubles”, a précisé la chaîne au Monde.

Rapprocher la production du lieu de vente

Aux grands maux les grands remèdes. La firme jaune et bleue a décidé mardi 6 octobre de rapprocher une partie de sa production de l’Europe, rapporte Reuters. “Pour répondre aux problèmes de livraisons que nous avons connus pendant la pandémie de Covid-19, nous allons essayer de produire plus en Turquie”, a déclaré à l’agence de presse Kerim Nisel, le responsable financier d’Ikea.

Des fauteuils, des étagères ou encore des dressings sont actuellement transportés depuis l’Asie jusqu’au Moyen-Orient et à l’Europe. “Ce n’est peut-être pas une bonne stratégie de produire les biens dans un pays pour ensuite les transporter partout dans le monde”, a-t-il reconnu. D’autant plus, a-t-il ajouté, que le prix d’un conteneur est passé de 2000 dollars à 12.000 dollars depuis le début de la pandémie.

Autre solution inédite (mais coûteuse) trouvée par Ikea: acheter des conteneurs et affréter ses propres navires pour ne plus être dépendants d’autres acteurs, a indiqué NBC News fin août. Et l’entreprise suédoise n’est pas la seule a recourir à cette solution pour pallier les difficultés actuelles, puisque les chaînes Walmart ou Home Depot ont pris la même décision.

Mais malgré ces efforts, il faudra attendre janvier 2022 pour voir un retour à la normale... et retrouver Billy.

À voir également sur Le HuffPost: L’Ever Given, échoué en mars dans le canal de Suez, est arrivé à Rotterdam

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles