Face aux récents incendies, la chaîne de production de Canadairs est relancée

Europe 1 vous révèle en avant-première le coût de toutes les interventions qui ont eu lieu du 14 au 23 juillet en Gironde. Symbole de cette lutte acharnée contre les flammes : les Canadairs, ces bombardiers d’eau qui sont intervenus sans relâche ces dernières semaines pour contrôler les incendies . De nombreuses voix se sont élevées pour dire que la France en manquait. Avec la multiplication de ces phénomènes ravageurs pour notre nature, l’Europe a annoncé l’achat de 22 nouveaux appareils. Pourquoi une commande si conséquente ?

>> Retrouvez tous les journaux de la rédaction d'Europe 1 en replay et en podcast ici

Une commande pour relancer la ligne de production de l’entreprise aéronautique canadienne De Havilland. Depuis presque 10 ans l’avionneur ne construisait plus de Canadairs faute de commandes. Mais aujourd’hui avec les incendies qui, rien que pour cette année, ont déjà détruit près de 550.000 hectares en Europe, la situation a bien changé et de nombreux pays veulent agrandir leur flotte , la Croatie, l’Espagne, la Grèce, l’Italie, le Portugal et donc la France.

Un Canadair à 50 millions d'euros

Aujourd’hui, il n’y a que De Havilland qui propose des Canadairs que l’on sait utiliser et très fiables. On ne peut acheter que le dernier modèle, le DHC-515, capable de déverser 6.000 litres d’eau en 12 secondes, et d’effectuer 25 largages par heure. Des performances qui ont un prix : 50 millions d'euros soit pratiquement le prix de deux luxueux jets privés de type Falc...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles