Face aux oligarques russes, l’UE enregistre un “succès à plusieurs milliards”

En avril 2022, les différents États de l’Union européenne avaient saisi 6,7 milliards d’euros dans le cadre des sanctions contre la Russie. Depuis, révèle le journal allemand Die Welt, les Européens ont enregistré “un véritable succès” : en juin, cette somme a presque doublé, dépassant les 12,5 milliards d’euros. “Une partie des réserves internationales de la banque centrale russe, ainsi que les transactions qui y sont liées, ont également été bloquées, pour un montant de 196 milliards d’euros.”

“Bruxelles a enregistré de nets progrès sur la question des sanctions contre les oligarques en Europe”, assure le quotidien conservateur. Selon les autorités européennes, les avoirs de plus de 1 100 personnes et entités sont actuellement gelés. Parmi les biens concernés, on compte “des yachts de luxe, des hélicoptères, des tableaux, des biens immobiliers et d’autres actifs”.

L’efficacité des pays de l’UE est en partie liée à la création, en mars, d’un groupe de travail chargé de coordonner les forces des États membres. D’après le titre berlinois, qui cite des sources proches de la Commission européenne, d’importantes actions ont notamment été effectuées ces dernières semaines en Allemagne. Ce lundi 20 juin, les autorités d’outre-Rhin ont par ailleurs annoncé la confiscation d’appartements munichois appartenant à un député de la Douma, proche du dirigeant russe, Vladimir Poutine.

Utiliser l’argent des oligarques ?

Depuis la mise en place des premières sanctions contre la Russie, la position de Bruxelles a fortement évolué. Fin mai, la Commission européenne a proposé de saisir, et de ne plus seulement geler, les avoirs des oligarques russes visés. Pour l’organe exécutif européen, “cet argent pourrait être utilisé pour la reconstruction de l’Ukraine”. Un argument également mis en avant par le président américain Joe Biden.

Le projet est néanmoins loin d’être adopté par les États membres de l’UE. L’Allemagne, notamment, assure qu’une telle mesure pourrait aller à l’encontre de sa Constitution. Le pays s’est dit ouvert à “un débat sur l’utilisation des biens russes confisqués”, mais il a précisé qu’une distinction devrait être faite entre les institutions publiques visées, comme la banque centrale russe, et les fonds privés des personnalités proches du Kremlin.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles